La côte sud de Minorque ne peut être dégustée que par très beau temps et surtout pas par vent de sud frais. Ces conditions n’étaient pas tout à fait réunies, mais nous avons tenté notre chance, la parcourant deux fois entre Mahon et Ciutadella, aller et retour. Avec quelques arrêts, le temps d’un bain ou d’un déjeuner dans un mouillage de rêve aux eaux turquoises, interrompus par une bascule de vent ou l’arrivée d’une houle suspecte.
 
Cela ne nous a pas empêché de prendre quelques bonites dont deux en cinq minutes en sortant de Ciutadella un matin vers 7h30. Délicieux. Ni de croiser le fameux voilier de luxe « Le Ponant » à la sortie de Mahon, fraîchement retapé après l’attaque de pirates dont il avait été l’objet en avril dans le golfe d’Aden. Notons aussi les « œuvres d’art » étonnantes au détour d’une calanque « équipée ».
 
Retour en Catalogne, après une délicieuse escale à Es Grau, en profitant d’une fenêtre météo favorable, avec une contribution minime de la risée Volvo et une escale venteuse et pluvieuse à Puerto de la Selva. Une fois encore, le pont est entièrement rincé gratuitement. C’est suffisamment rare pour être signalé.
 
Il nous faut aussi faire un arrêt à Argelès, rendez-vous pris un mois auparavant, pour la visite de garantie des 12 mois. Pas de problème sérieux, mais encore une occasion de constater l’amateurisme d’Axemer qui ne peut pratiquement remédier à aucune des petites anomalies constatées ou déjà signalées. Heureusement que le bateau n’a pas de vrai problème, sinon il nous expliquerait peut-être comment s’en passer. Intervention de trois heures facturée quand même 280 € avec des vagues promesses de remédier aux anomalies à l’automne. Il vaut mieux en rire qu’en pleurer.