L’annexe en PVC Plastimo P265IK, âgée de cinq ans, était quasiment en bout de course la saison dernière : bonne tenue de la pression mais surface des boudins collantes et sales, obligeant à rester debout dedans (pas toujours facile). Avant de la remplacer, j’ai cherché des solutions professionnelles de revêtement permettant de la faire durer quelques saisons de plus. Sans succès. Je me suis donc résolu à faire un essai trivial. Après avoir gratté au couteau les parties les plus sales afin d’éliminer les décompositions collantes, j’ai appliqué bêtement au pistolet une couche mince de peinture glycérophtalique blanche. Le résultat a été étonnant : une annexe quasiment neuve en apparence, et plus aucun collage. On peut débarquer avec en pantalon blanc en s’asseyant sur les boudins sans crainte !
Je me disais que cela ne durerait pas longtemps et que la peinture allait attaquer le PVC, dégradant son étanchéité. Rien de tout cela, et pendant les presque cinq mois d’usage intensif cette saison, ses services n’ont eu aucune défaillance. Seul son aspect extérieur s’est légèrement détérioré à mesure que la fine couche de peinture s’usait (modérément). A la limite, ce n’est même pas un inconvénient, car les vols d’annexe devenant de plus en plus fréquents, moins on fait envie, mieux cela vaut ! Elle reprendra du service en 2009 après une nouvelle couche de peinture passée au pistolet en moins d’une heure.